Secrétariat
Urgences
04 78 17 31 71
04 72 82 67 99
UCGT - Unité Chirurgicale Générale du Tonkin
>
Sleeve gastrectomie : courte durée

Sleeve gastrectomie : courte durée

Le patient est contacté par l'équipe de soins extra-hospitalière environ une semaine avant la date d'admission, afin de se présenter et de valider avec le patient les informations pratiques (adresse, compréhension de ce mode de prise en charge...)

La veille de son admission, l'équipe de soins se rend chez le patient dans le but :

  • de repérer les lieux de soins
  • de mieux connaitre le patient, de l'entourer, de le rassurer
  • de déposer le matériel et les prescriptions médicamenteuses nécessaires dès la sortie

Admission dans le service

Le patient rentre le jour de sa chirurgie (J0), dès 7h.

Les modalités de jeûne sont définies en accord avec l'anesthésiste, mais généralement, le patient aura pris un repas léger la veille de l'intervention et aura droit à une boisson sucrée avant son entrée à la Clinique.

Une fois le patient installé dans sa chambre, plusieurs choses seront réalisées :

  • pesée sur une balance adéquate
  • dosage sanguin des Béta HCG (pour les femmes)
  • mise en place d'une VVP (voie veineuse principale)
  • contrôle du port des bas de contentions
  • vérification du dossier médical

Modalités au bloc opératoire

  • vérification du dossier
  • réalisation d'un TAP Bloc (bloc analgésique de la paroi abdominale)
  • intervention de sleeve gastrectomie sous coelioscopie avec 4 orifices de trocart, pas de drainage sauf si procédure hémorragique
  • pas de SNG (sonde naso-gastrique), pas de SAD (sonde à demeure ou sonde urinaire)

Retour du bloc et surveillances (J0)

  • surveillance dans la chambre
  • contrôle des fonctions cardiaques, de la tension artérielle, de la température, des possibles douleurs avec reprise de la miction et d'un transit gazeux
  • levé autorisé avec port des bas de contention
  • stimulation à la mobilisation
  • réhydratation et protocole antalgique selon la prescription des anesthésistes
  • pas d'anticoagulant à J0
  • prise d'IPP (protecteur gastrique) à double dose
  • BOISSON froide (eau)

Surveillance à J1 (dans le service d'hospitlisation)

  • introduction d'anticoagulant à double dose en injection sous cutanée
  • surveillance clinique identique à la veille (J0)
  • TOGD de contrôle systématique
  • arrêt de l'hydratation en intra-veineuse mais conservation de la VVP (voie veineuse principale)
  • prise d'antalgiques et d'IPP (protecteur gastrique) per-os
  • mobilisation à la marche et stimulation
  • début de l'alimentation : yaourt et compote aux 3 repas
  • consultation diététique au lit du patient

En fin de journée, SORTIE à DOMICILE sous surveillance de l'équipe extra-hospitalière.

L'infirmier passe une 1ère fois à votre domicile vers 19h ou 20h pour :

  • surveillance clinique identique qu'à la clinique
  • branchement d'une intra-veineuse d'un litre de sérum physiologique (NaCl) sur 12h pour la nuit
  • injection d'anticoagulant
  • contrôle du traitement per-os et du port des bas de contention

Surveillance à J2 à domicile

  • élargissement de l'alimentation : yaourt, compote et purée, au déjeuner et au diner
  • mobilisation à la marche

Passage de l'infirmier le matin pour : surveillance clinique, ablation de la VVP, injection de l'anticoagulant, contrôle de la prise du traitement per-os et du port des bas de contention ainsi qu'une prise de sang pour contrôle NFS, CRP

Passage de l'infirmier le soir pour : surveillance clinique, injection de l'anticoagulant, contrôle de la prise du traitement per-os et du port des bas de contention

Surveillance à J3 à domicile

  • alimentation identique à J2 : yaourt, compote et purée
  • mobilisation à la marche
Passage de l'infirmier le matin pour

: surveillance clinique, injection de l'anticoagulant, contrôle de la prise du traitement per-os et du port des bas de contention

Passage de l'infirmier le soir pour

: surveillance clinique, injection de l'anticoagulant, contrôle de la prise du traitement per-os et du port des bas de contention

Surveillance à J4 à domicile

La diététicienne de l'équipe extra-hospitalière passe chez vous pour vous rassurer, vous écouter et vous informer.
En fonction de votre état, elle vous autorise à élargir votre alimentation à "un plateau complet", toujours mixé, varié, en petites quantités.
Elle vous propose un suivi téléphonique pour les 15 premiers jours, afin de répondre à vos différentes questions.
A la fin de cette "consultation", elle informera le chirurgien par mail de la situation du patient.

Passage de l'infirmier le matin pour

: surveillance clinique, injection de l'anticoagulant, contrôle de la prise du traitement per-os et du port des bas de contentions ainsi qu'une prise de sang de contrôle pour NFS, CRP

Passage de l'infirmier le soir pour

: surveillance clinique, injection de l'anticoagulant, contrôle de la
prise du traitement per-os et du port des bas de contentions

Surveillance jusqu'à J10

Passage matin et soir de l'infirmier pour :

  • surveillance clinique
  • injection de l'anticoagulant
  • contrôle sanguin NFS CRP, 2 fois par semaine
  • contrôle de la prise du traitement per-os et du port des bas de contention

Prescriptions de sortie

  • antalgiques de pallier 1 voire au maximum pallier 2 pendant 10 jours
  • IPP (protecteur gastrique) pendant 1 mois ( à renouveler pendant 1 an)
  • complément polyvitaminé pendant 1 mois ( à renouveler pendant 1 an)
  • anticoagulant, 2 injections sous cutanées par jour pendant 10 jours avec surveillance sanguin 2 fois par semaine
  • pas de soins cutanés (fils résorbables)
  • arrêt de travail de 4 semaines
  • rendez vous à 1 mois avec : la diététicienne, l'endocrinologue et le chirurgien ; puis rendez vous à 3 mois, 6 mois et 12 mois ; puis suivi annuel
!!!!!!!!!!

Certains signes d'alertes peuvent justifier d'une consultation rapidement, soit avec le chirurgien (en journée) soit dans le services des urgences de la Clinique du Tonkin (la nuit) :

  • fonction cardiaque supérieure à 80 battements par minute ou 20 battements par minute de plus que la fonction cardiaque normale et cela pendant plus de 30 minutes
  • chute de tension artérielle, pâleur
  • difficultés à respirer ou douleur thoracique
  • vomissements sanglants, rectorragies abondantes, méléna (sang noir dans les selles)
  • douleurs abdominales violentes non calmées par des antalgiques
  • écoulement sur cicatrice
  • température supérieure à 38.5° pendant plus de 24h
Source du document :Docteurs Pierre Caillon, Eric Olagne et Anne-Laure Proust